Cévéo, Villages vacances & campings

Villages vacances & campings

Rappel gratuit ma réservation

Infos et résa : 04 73 77 56 14

  • fr
  • en
menu

La Vélodyssée, regards sur la façade Atlantique

Partie française de l’itinéraire cyclable EuroVelo 1, la Vélodyssée est la plus longue véloroute aménagée du territoire. Traversant le pays du nord au sud (avec un balisage dans les deux sens), elle permet de contempler des merveilles patrimoniales ou naturelles tout au long de ses 1250 km, entre Bretagne et côte basque. Découverte d’un itinéraire qui en a sous la pédale !

 

 

 

Ambassadrice des vacances à vélo

 

 

Portée collectivement par trois régions et neuf départements, la Vélodysée a la ferme ambition de se positionner comme itinéraire d’excellence dans le domaine du tourisme à vélo. D’abord parce qu’elle est à la croisée de cinq véloroutes nationales et de trois itinéraires européens (dont l’EV1, un des quinze itinéraires du réseau EuroVelo). Parfaitement intégrée à l’écosystème, elle vise de plus à faire découvrir l’environnement d’une autre façon, à travers ce qui semble être bien plus qu’une nouvelle tendance du tourisme : le slow-tourism.

Invitant à prendre le temps, à s’abstenir des lourdes contraintes des vacances, à travers un moyen de transport doux (non-polluant) et gratuit, la Vélodyssée vante ses nombreux atouts et avance ses vertus à dessein ; être au plus près de la nature, profiter autrement de ses proches, se ressourcer et prendre soin de sa santé en pratiquant une activité physique à son rythme …

 

 

 

Les acteurs locaux impliqués

 

 

Sur l’ensemble des 1250 km (dont une bonne majorité sur la côte Atlantique) le projet fédère, grâce à son label « Accueil vélo », qui permet d’identifier, en un coup d’œil, les offices de tourismes, loueurs/réparateurs ou encore les lieux de visites incontournables sur le chemin. Plus agréable, donc, que de « simples » vacances à vitesse grand V, mais également plein d’humanité, avec l’opportunité pour les cyclistes de placer connaissances et échanges au cœur du périple, un autre leitmotiv a forte résonnance pour ce projet.

C’est ce qui se dégage de tous les supports à notre disposition : participer à un tel voyage à vélo, c’est s’engager à en faire une aventure humaine, à partir à la rencontre des femmes et des hommes, professionnels ou autres Vélodysséens, qui font les territoires, en partageant des valeurs simples.

L’initiative est la promesse d’un vrai bol d’authentique, agrémenté de surprise, d’émerveillement et de possibilités uniques de se constituer des souvenirs pour la vie.

 

 

 

 ‘’Beaucoup de personnes rencontrées la veille en vélo ont recroisé notre chemin, ce qui nous a permis d’échanger et de faire de belles connaissances…’’

Marie et Romain, 470 km de Nantes à Royan.

 

 

 

Des terroirs uniques

 

 

En beau reflet de la liberté d’action, la Vélodysée ouvre les portes d’une immensité de territoires de la façade Atlantique. La checklist d’incontournables est alors longue ! Un départ de Bretagne, avec son parc naturel régional d’Armorique et le pays de Redon, puis l’estuaire de la Loire … Des marais vendéens à l’Île de Ré, et Bordeaux, la force tranquille. Un détour par Carcans et son lac, Arcachon, évidemment, pour déguster quelques huîtres (ou des canelés au chocolat, pour couper court à la fringale avant de se remettre dans l’allure) et aborder tranquillement la portion méridionale du circuit.

Cette dernière, de Mimizan à Hendaye-plage traverse la réserve naturelle du courant d’Huchet, et offre, plus loin, l’ « Amazonie landaise » avant d’atteindre le Pays-Basque et sa corniche, ses prairies, ses falaises …

Des événements à ne pas manquer (départ du Vendée-Globe, Francopholies de La Rochelle …), c’est aussi ça, la Vélodyssée, qui -rappelons-le-, aura une saveur différente -mais tout aussi appréciable- dans le sens inverse !

 

 

 

Une boîte à outils orientée sportifs … mais pas seulement

 

 

Enfin, passage obligé pour envisager ce périple : la préparation. L’inévitable, pour quelques dizaines de kilomètres ou beaucoup plus. Par chance, un site officiel met de nombreuses ressources à disposition : traces GPS au format GPX, carte descriptive de chaque étape (avec des indications de niveau ou encore la possibilité de filtrer par lieux d’intérêt, de baignade, de loisirs …) ou encore un outil de signalement collaboratif et des conseils pratiques.

 

 

Manfred Antranias Zimmer // Pixabay

 

 

Pour les amoureux des bonnes vieilles cartes en papier, il est tout à fait possible d’imprimer les fiches parcours, ou de se procurer un des nombreux guides détaillés !

Soulignons également la possibilité d’embarquer sur un gravel bike ou un vélo à assistance électrique pour voir le voyage sous un tout autre angle !

 

 

 

‘’Les personnes que j’ai croisées disaient « Bonjour » ou s’arrêtaient pour discuter, j’ai eu l’impression d’être dans un monde ou tout va bien… et ça fait du bien…’’

Philippe, après 15 étapes d’une Vélodyssée intégrale.

 

 

 

Pour deux jours, une semaine ou un mois, La Vélodyssée offre l’opportunité de (re)découvrir notre pays d’une toute autre façon.

Envisageable entre amis, en famille, en couple ou en solitaire, cette itinérance laisse des marques. Des marques positives, bien sûr. Des souvenirs, des instants -parfois difficiles- face à soi-même, des envies d’arriver ou de rester sur place … Quoi qu’il en soit, la vie n’est pas la même, pré et post-Vélodyssée. A l’instar d’un rite de passage mêlant retour aux fondamentaux et dépassement de soi, le tout dans un élan de liberté, ce voyage initiatique en deux roues est à faire. Sans aucun doute.

 

 

 

 

 

 

Photo d’illustration de l’article : © Victor Xok // Unsplash