Cévéo, Villages vacances & campings

Villages vacances & campings

Rappel gratuit ma réservation

Infos et résa : 04 73 77 56 14

  • fr
  • en
menu

Escapades en Gironde : nos coups de cœur

635 km², 75 km de long -12 de large à son embouchure, 25 000 m3 d’eau de mer en marée montante … Voici les chiffres impressionnants du plus vaste estuaire d’Europe occidentale : l’estuaire de la Gironde.

Il est commun à deux fleuves -la Dordogne et la Garonne- et donne même son nom au département éponyme ; abritant une quarantaine de ports, c’est aujourd’hui un territoire sauvage, mais aussi prédominant dans l’économie, l’industrie et le tourisme, en métropole. Enfin, il abonde en patrimoines : historique, culturel, géographique ou humain.

 

Ce qui fait sa singularité ? Nous allons y venir. Sachez néanmoins qu’en séjournant à proximité, vous vous dépayserez à coup sûr ! 😎

 

 

L’estuaire raconte l’histoire …

 

 

Le passé s’expose

 

L’estuaire de la Gironde est la mémoire de la contrée qui l’héberge. Véritable empreinte terrestre et maritime, il façonne les modes de vies alentours depuis des siècles en forgeant l’histoire.

 

 

En 1980, Fairbridge définissait un estuaire comme « un bras de mer pénétrant une vallée fluviale jusqu’à la limite amont de propagation de la marée ».

Du latin aestus, la « marée », et aestuarium, le « lieu où le flux de la mer pénètre ».

 

 

Cette voie maritime a toujours été une place à maîtriser et surveiller. Elle a connu de nombreux conflits, notamment lors des incursions vikings, des guerres napoléoniennes ou des batailles navales avec l’Angleterre.

Dès le Moyen-Âge, les échanges commerciaux s’intensifiant, Bordeaux est devenu un port majeur ; le fleuve garantissant son essor économique.

Mais, lors de vos excursions en rives d’estuaire, vous pourrez admirer une succession de nombreux ouvrages défensifs. En effet, le port de Bordeaux -véritable faiblesse, en porte ouverte sur la cité- et l’ensemble de l’estuaire se sont vus protégés dès le XVIIè siècle. On connaîtra alors les premières fortifications de Vauban, qui constituent le fameux « verrou de l’estuaire », aussi défensif qu’offensif.

 

 

 

Le port de Bordeaux et les gabares. Peinture d’Edouard Manet – Source

 

 

Le siècle est marqué par la construction de la citadelle de Blaye, du fort Paté, et du fort-Médoc : inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

 

fort Paté – Source                                                |                                                fort-Médoc – Source

 

 

Les sites fortifiés du Moyen-Âge témoignent donc des rivalités pour la gestion de territoire, et d’enjeux déjà très présents ! Des centaines d’années plus tard, l’estuaire a connu des conflits mondiaux, des grands travaux et divers aménagements. Le trafic estuarien est complété par l’arrivée du train, qui permet d’accroître le développement local, par le transport de marchandises et voyageurs. On peut alors passer d’une rive à l’autre plus aisément, les ports se multiplient sur les bords de l’estuaire (« Barzan », « Brion », « Mortagne » …).

 

 

 

« Le ‘’Mayflowers’’ équipé de ses filets de pêche, port de Mortagne-sur-Gironde » – Source

 

 

Le présent s’écrit

 

Aujourd’hui, l’estuaire, c’est un vaste secteur géographique qui dynamise tout un tissu local. Grand bassin d’emploi, il génère beaucoup de richesses. La population régionale en dépend, et la vie s’organise suivant son rythme ; qu’il s’agisse de viticulture, de tourisme balnéaire, de navigation et transport maritimes, d’exploitation de marais salants, d’ostréiculture, de pêche, d’agriculture …

De nombreuses activités et initiatives durables émergent de ce « poumon » local et donnent une visibilité à long terme quant à sa pérennité.

 

 

… et s’enrichit de nombreux points d’intérêt.

 

 

D’un point de vue touristique, vous ne manquerez de rien, que vous abordiez l’estuaire lors d’un séjour découverte, détente ou plutôt thématique.

De nombreuses îles, accessibles par bateau (via des navettes au départ des ports de Bordeaux, Blaye, Pauillac …), vous permettront d’admirer des paysages à couper le souffle ou de vous perdre au gré d’errances dans la nature. « Bouchaud », « Patiras », « Pâté », « Cazeau » font partie des neuf îles qui s’étirent au cœur de l’estuaire.

Une dizaine de ports de charme girondins (de pêche, ou de plaisance) valent le coup et s’offrent à vous (« Lamena », « Christoly » …) !

Vous avez donc le CHOIX !

 

La relation privilégiée au fleuve comme fil rouge de vos escapades …

 

En plus des îles et ports, les rives de l’estuaire de la Gironde regorgent de sites, visites et balades à ne pas omettre :

 

 

 

« Le Phare de Richard, situé sur les berges ouest de l’estuaire de la Gironde dans le Médoc » – Source

 

 

 

De nombreux points géographiques sont incontournables ! Mais, au-delà, n’omettons pas les divers villages et villes à visiter dans cette grande région (Royan, Saint-Sorlin-De-Conac, Arcachon, Saint-Emilion, Lacanau …) ou les manifestations culturelles et festivals qui se déroulent régulièrement, et divertissent tous les publics (« Soulac 1900 », foire de l’estuaire, marché nocturne de Montendre, festival « les Nuits Atypiques », « Jazz à la Tour » ) … !

 

Enfin, que seraient les vacances sans les nombreuses découvertes culinaires qui vont avec !?

Rendez-vous sans hésiter dans les nombreux restaurants et guinguettes, qui vous régaleront de savoureux plats préparés selon les recettes traditionnelles : Huîtres gratinées, lamproie, esturgeon, cannelés … De quoi satisfaire tous vos sens !

 

 

 

Canelés de Saint-Emilion – Source

 

 

 

Mais, on le préserve

 

 

L’estuaire a longtemps été symbole de l’homme tentant de gagner du terrain sur la mer, pour y développer ses activités : pisciculture, élevage …, avec les nombreux atouts et limites que cela implique.

Aujourd’hui, il est au cœur des politiques d’aménagement et de développement durable conduites par l’Etat et les collectivités. C’est un espace sensible, avec des zones classées Natura 2000. Il jouit donc de mesures de protection et de gestion exclusives qui permettent de conserver sa biodiversité, tout en continuant de développer savamment l’activité humaine qui en dépend.

De nombreux dispositifs de suivi sont donc mis en place par les acteurs scientifiques et socio-économiques.

 

Le mot de la fin : Avec l’estuaire de la Gironde, le sud-ouest de la France vous présente un des sites les plus remarquables en Nouvelle-Aquitaine. Nature préservée, patrimoines culturel, économique, destinations originales s’offrent à vous pour rendre vos vacances en Gironde inoubliables (chez Cévéo, à Carcans, c’est encore mieux 😉).

 

Fiers de la richesse de la faune et d’une biodiversité exceptionnelle, les acteurs locaux veillent à maintenir un écosystème en bonne forme, épanoui, et battant au rythme d’un développement économique bien en marche.

 


Image d’illustration de l’article : « Warm sunrise on beach », par Rachel Cook sur Unsplash – Source – image originale retouchée.