Cévéo, Villages vacances & campings

Villages vacances & campings

Rappel gratuit ma réservation

Infos et résa : 04 73 77 56 14

  • fr
  • en
menu

La Haute-Corse par ses villages … Bienvenue dans le Cismonte

Votre mission, si toutefois vous l’acceptez : profiter de vacances exceptionnelles en Corse, dans un paysage de rêve.

Loin d’une mission impossible de la série culte éponyme, n’est-ce pas ? Et pourtant, c’est bien ce que l’on vous propose de faire, dans notre établissement partenaire de Venzolasca. Idéalement situé, à 35 minutes de Bastia, et à quelques petits kilomètres de la réserve naturelle de l’étang de Biguglia, ce charmant hameau a de quoi en attirer plusieurs d’entre vous … ! Va bè ? Andemu !

 

 

Venzolasca, joyau de la Casinca

 

300 m. d’altitude et 6 km suffisent pour séparer Venzolasca et la mer Tyrrhénienne (une partie de la Méditerranée). Cette situation sur une butte, et ce micro éloignement confèrent à la citadelle une vue imprenable sur l’horizon.

Parmi les points d’intérêt du village, au détour d’une balade, on retiendra, notamment : l’église de l’Annonciade, la forge de Querciolo, ou le couvent Saint-François, en pierre de taille et ardoise.

Véritable belvédère sur la nature et les communes environnantes, Venzolasca trône donc fièrement au sommet de sa bute et domine le site de Mucchiatana. Protégé par le conservatoire du littoral, ce dernier offre des paysages sauvages d’une rare beauté, ponctués de villages perchés, de faune et de flore riches, le long du rivage. Situé au sud de l’embouchure du Golo (ou Golu, plus grand fleuve côtier de Corse se jetant dans la mer Tyrrhénienne au sud de l’étant de Biguglia), cet environnement boisé, marécageux et dunaire est à la fois touristique et agricole.

 

Avec sa morphologie s’évasant en amphithéâtre, Venzolasca, perché à flanc de montagne, invite à la contemplation de la mer et du ciel azur se confondant à l’horizon. | Source photo : Pierre Bona — Travail personnel, CC BY-SA 3.0 – lien

 

 

 

Attendez-vous donc à un changement d’air complet, sur les terres typiques de la Casinca -circonscription territoriale de la province de Bastia- et de ses six autres communes.

 

De véritables pépites dans cette région de Haute-Corse

 

De nombreux autres villages entre mer et montagne se partagent l’ombre des genévriers et des eucalyptus, omniprésents sur ce territoire.

 

 

Vescovato

 

Plus au nord, et un peu plus peuplée que Venzolasca, la commune de Vescovato est elle aussi significative du Deçà des Monts (Cismonte, Haute-Corse). D’une richesse extrême, sa nature se partage entre montagnes, collines, et plaines et comprend son lot de forêts de châtaigniers et oliviers, et de maquis. Très sèche en été, et arrosée au printemps et en automne, elle profite de nombreux points d’eau, comme, notamment, les ruisseaux Macinajo ou de Ciavattone.

Habité depuis l’Antiquité, Vescovato a vu sa population augmenter au Moyen-Âge, à la faveur de son altitude permettant de « voir venir l’envahisseur ».

 

« Al Vesco vado », devenu Vescovato, s’érige, lui aussi, sur sa colline. | Source photo : Pierre Bona — Travail personnel, CC BY-SA 3.0 – lien

 

 

 

De nombreux sites témoignent de l’histoire, et font le patrimoine du village. A voir : sa magnifique fontaine à la couleur cuivrée, surmontée d’un aigle, la façade et l’entrée de l’ancienne gendarmerie impériale, la maison Filippini classée Monument Historique, avec son dessus de porte en marbre blanc ou encore la chapelle San Mighele …

 

 

Loreto-di-Casinca

 

Les 630 m. d’altitude de ce magnifique village grimpant et s’accrochant littéralement à la pente d’un piton rocheux valent le détour. Typique au possible, Loretu est un de ces villages où l’on entend parler corse dans les petits cafés et dans la rue. Hors du temps, il jouit du charme de vieilles maisons de notable en schiste et d’une végétation fastueuse. Il faudra très peu d’efforts pour tomber sous le charme de ce bourg de caractère, qui montrait déjà des atouts auprès des bastiais en villégiature entre les deux guerres.

 

A Loretu, il faut donc ouvrir les yeux, les oreilles … et les naseaux. En effet, ici, l’entrecôte au feu de bois, la charcuterie, le veau corse, les pizze, le fameux fromage ne sont que quelques délices que l’on savourera sans chichi pour compléter de magnifiques découvertes patrimoniales. Le décor est planté ; trêve de simagrées, donc, et décor authentique au programme. On continue ?

 

Loreto-di-Casinca s’enfonce dans les terres, mais bénéficie d’un point de vue unique sur la nature luxuriante qui l’entoure. | Source photo : Pierre Bona — Travail personnel, CC BY-SA 3.0 – lien

 

 

 

Sorbo-Ocagnano

 

Encore une de ces localités de la Casinca emplie d’histoire et de curiosités. Anciennement séparés, les hameaux de Sorbo et Ocagnano se sont rassemblés en 1824 pour donner vie à Sorbo-Ocagnano, qui s’étend du mont San Angelo à Pinarello. Avec des vues imprenables sur le littoral, le cap corse et les îles toscanes, la commune est aujourd’hui très active ; l’agriculture, l’industrie charcutière, le tourisme … y sont très dynamiques. Les amateurs de patrimoine trouveront leur compte de monuments historiques, ruines, églises, mobiliers ou chapelles à découvrir lors de randonnées « nature » !

 

Sorbo-Ocagnano, trà mare è muntagna … Vue depuis Penta-di-Casinca. | Source photo : Pierre Bona — Travail personnel, CC BY-SA 3.0 – lien

 

 

 

Vous l’aurez compris : de nombreuses petites agglomérations nous ont séduits lors de notre escapade en Haute-Corse. Il va sans dire que notre découverte de la Casinca est non exhaustive ; Castellare-di-Casinca, Porri, Penta-di-Casinca … sont autant d’autres bourgades typiques et singulières. Plus loin, les pièves de Tavagna (Velone-Orneto …), Ampugnani (La Porta, Silvareccio …) … renferment elles aussi des richesses à dévoiler.

 

 

Mais, la Haute-Corse, c’est aussi …

 

La Haute-Corse brille indéniablement par ses villages. Cette moitié de l’île de Beauté est historiquement très riche, en témoignent des sites romains, comme Aléria, vestiges de la vie de l’Antiquité en Corse.

On n’y compte plus, non plus, les nombreuses églises et chapelles ; quant aux cathédrales, elles sont au nombre de quatre, dans les villes de Bastia, Lucciana, Cervione et Calvi (à l’extrême ouest du département).

La gastronomie, les paysages sont ici d’une diversité saisissante, compte-tenu de la relative petitesse de l’île.

Cette dernière regorge de régions naturelles à explorer : la Castagniccia, la Costa Verde … Enfin, ses plages séduisantes (Saleccia, l’île Rousse, Ghisonaccia, Lotu …) ne pourront que vous émerveiller !

 

 

 

Destination complète, la Haute-Corse est définitivement « à faire » ; à mettre en bonne position dans votre travel list. Les amateurs de sensations pourront s’adonner au canyoning, à la via ferrata, ou même à la plongée.

Quant aux férus de balades, ils savent d’ores-et-déjà où aller.

 

Petit tip de fin : le cap corse ; on ne peut plus prisé, avec ses constructions imposantes au style américain, regorge de curiosités !

En quelques mots, n’oublions pas que l’Île constitue en premier lieu un mode de vie à part entière, une vraie culture. Ajoutez-y un climat méditerranéen, des paysages somptueux, des routes tortueuses et des vallées verdoyantes … pour une escapade des plus dépaysantes !

 

 

« Piglia a strada vecchia si tu un conosci bè la nova. »

« Prends la vieille route si tu ne connais pas bien la nouvelle. »

Proverbe corse.

 

 

Certains visuels ont pu faire l’objet de retouches.

Source de la photo d’illustration de l’article : Ferenc Horvath, sur Unsplash (« landing to Corsica »).